Les News

14/05/2018

Carnet de route 1/2 finale D3 duathlon, par Thibaut Fargeas

posté à 18h23 dans "Résultats"

Pour commencer, il y a le déplacement. Rendez-vous à Pontivy où l'on place les vélos dans la remorque (très belle nouvelle peinture d'ailleurs) puis en route. Nous nous arrêtons à Vannes pour récupérer le porte vélo et... ah oui ! Malo dit Speedy. Une fois Malo en place, nous prenons la route de Nantes pour récupérer le beau et l'élégant Flavian Lafay. Après cette galère dans la circulation nantaise où nous avons dû enfiler un képi et un sifflet afin de pouvoir sortir du parking, en route pour Vairé !

 

Une fois arrivé, nous reconnaissons le parcours vélo tous ensemble. Résumé du parcours vélo : descente, montée 4x. Ensuite vient la reco du parcours à pied où encore une fois le parcours se résume facilement : descente puis ??? bah montée ! Tout ça terminé, nous prenons la route direction La Roche-sur-Yon où nous passons la nuit. Après une bonne douche, un bon repas, et un bon discours de coach Gaël, nous pouvons aller passer une bonne nuit avant les hostilités du lendemain. Comme d'habitude, Malo et moi avons dû mal avec les réveils et nous levons à 8h00 pour un départ à 8h30 (Pour pouvoir aller voir la course des filles, qui sont partis avant nous car le départ de leur course était à 9h00). Nous arrivons tout de même à arriver à l'heure pour le départ du minibus.  Donc en route pour Vairé.

 

Nous arrivons après la première à pied mais avons le temps de nous placer à la fin de la côte en vélo pour voir arriver Cécilia menant son petit groupe avec le sourire, puis Laura, puis Delphine puis Hortense, toutes bien placées. Félicitations pour leur deuxième place par équipe et la troisième place de Cécilia pour un premier duathlon. Ensuite, pas le temps de niaiser et direction la pizzéria où Seb et Julien nous retrouvent. Pizzéria dit pizzas !... Mais seulement les coachs et les filles ont droit à ce privilège, pour nous (D1 et D3) c'est pâtes, jambon. Le repas terminé, retour à Vairé pour la course phare de la journée, la D1 homme. Sur le côté, tout le monde est présent pour encourager les gars, sous un petit coin d'ombre bien-sûr car sur cette journée le soleil était bien présent. Nous en prenons plein les yeux, les gars réalisent une bonne course (11ème au classement ) donc objectif atteint car nous conservons notre dixième place au classement général.

 

La course terminée, nous rentrons au fourgon pour nous préparer, départ à 17h. L'équipe était composée de Charly Martin, Corentin Le Goff, Julien Tréhin, Elouan Millau, Romaric Le Floc et moi. Une fois tout le monde préparé, nous prenons le chemin du parc vélo et nous nous plaçons tranquillement. Ayant les numéros de dossard 1, 2, 3, 4 et 5, nous sommes bien placés dans le parc. 20 minutes avant le départ, nous faisons notre petit footing sur le parcours à pied histoire de le connaître par coeur. Puis quelques gammes à l'ombre. Le format du duathlon était sous forme de multi-enchaînement : 1,4km-10km-2,8km-10km-1,4km.

 

17h55, l'heure de l'appel sur la ligne. Nous nous plaçons tous à gauche car un virage à gauche était présent 300m après le départ. Pan, c'est parti. Ayant réalisé de solides séances à pied avant la course, je pars sereinement et me place aux avants postes pour être bien placé et ne pas perdre de temps à la transition. Je regarde derrière moi et observe que tout se passe bien, tous les gars sont bien placés. Je me sens bien et arrive à la première transition 5ème. Après une transition éclair, je sors deuxième du parc mais je prends mon temps de souffler et reviens dans le pack. Tout le monde est regroupé, le pack est énorme. Les premiers tours se font un peu sous forme d'observatoire où tout le monde se regarde et attend le moment fatidique de l'attaque. N'ayant pas beaucoup roulé cet hiver, je reste devant et ne m'abrite pas beaucoup par peur de ne pas suivre lors d'une attaque. Lors du 3ième tour, une chute dans le virage avant la bosse réalise une cassure où les meilleurs rouleurs ont réussi à s'échapper et se retrouvent devant. Je n'arrive pas à boucher le trou donc retourne dans le pack, où tous les gars sont bien placés. Le tour et demi restant se fait bien et nous rentrons dans le parc pour la deuxième course à pied (2,8km). Charly, Julien, Elouan et moi arrivons quasi tous en même temps à notre emplacement. Coco un peu derrière mais tout de même assez proche et Romaric, ayant un peu plus de mal en vélo, arrive un peu plus derrière.

 

Dès les premières foulées je sens que cette course à pied va être compliquée mais j'essaye de serrer les dents et ne pas réfléchir. Au fur et à mesure du premier tour, je vois mon allure descendre. Fin du premier tour, Charly me passe devant avec une bonne allure puis Julien et Elouan derrière mais très proches. Je retrouve un peu de force au milieu du deuxième tour et arrive à accélérer un peu. Fin de ce calvaire et on repart sur le vélo pour 10 bornes.

Charly est devant puis, dans le même groupe, Julien, Elouan et moi. Julien roule beaucoup, merci à lui car cela permet de souffler un peu. 3ième tour, Julien accélère dans la bosse, je me mets dans sa roue et essaye de suivre le train. Cette accélération a permis de dégrossir le groupe et nous attaquons le dernier tour avec un groupe d'environ 5-6 éléments. Je remonte devant avec Julien juste avant la transition pour être bien placé.

 

La T2 se passe bien, je pars juste derrière Julien et je vois Charly au loin. Mes sensations sont bonnes et je double Julien dès le début puis revins petit à petit sur un groupe de de 4. Je me mets à leur allure dans la partie difficile du parcours, petit passage dans un chemin de terre, pour ensuite réaccélérer. Je me retourne et je vois qu'ils n'ont pas réussi à suivre et sont environ à 10 mètres derrière moi. Je vois Charly juste devant moi donc j'accélère encore. Mais les gars de la D1 sont là pour me prévenir que j'ai chopé une pénalité (dépassement de ligne en sautant du vélo), mais aussi pour crier des encouragements tout au long de la course, mais Charly aussi en a une. Je rentre dans la penalty box où Charly effectue la fin de la sienne et pars au galop pour choper une belle 16ème place. A mon tour d'effectuer ma pénalité. Au bout de quelque secondes, le groupe que j'avais réussi à doubler me redouble, 6 gars me passent devant en 10sec. La ligne d'arrivée se trouvant 100m après, je n'ai pas le temps de les redoubler. Donc je me classe 22ème, Charly (U23) 16ème, Julien 24ème, Elouan 27, Coco 44 et Romaric 58.

 

Nous prenons la 6ème place par équipe et loupons de peu la qualification pour la finale à Paris. Je félicite les gars pour leur course car tout le monde s'est donné au max. Après la course, tout le monde se retrouve et nous retrouvons une très belle cohésion, tout le monde est content, tout le monde sourit, c'est beau ! Merci aux 2 coachs Gaël et Romain pour cette super organisation, vous avez su motiver vos troupes comme il se doit ! Bravo à tous ! Place maintenant aux triathlons !

 


10/05/2018

Carnet de route D1 Duathlon #3, par Sébastien Le Cocq

posté à 19h45 dans "Résultats"

A mon tour de prendre la plume pour vous parler de ce 3e Grand Prix de 1ere Division, pour lequel l’équipe était constituée de Anthony Le Coz, Flavian Lafay, Gildas Pasco, Malo Le Bihan et moi-même.

 

Parti de Pontivy dimanche matin, j’ai retrouvé Mr Trehin (président de la Musette Bauloise) à 9h30 à St Nazaire. Au même moment se tenait la course de D2 féminine, autant vous dire que le trajet fut animé d’un discours à base de « hop hop dernières news, Cécilia a attaqué !! Laura juste derrière en 7e position debout sur les pédales !!! » pour ne citer que ce moment et enfin entendre « Pontivy sur le podium !! ».

 

Bref, une fois l’excitation passée, nous rejoignons tranquillement le petit village de Vairé afin de rejoindre tout le groupe. Accueilli a la Pizzeria Del Sol, nous avons pu féliciter les filles entre deux platées de pates/jambon.

 

Romain, accompagnant du jour, emmena le groupe de D1 pendant que les autres dégustaient des mets délicieux J

 

Sous une chaleur assommante, nous nous préparâmes rapidement, Malo fit un changement de dernière minute, préférant mettre des chaussures de vélo plutôt que les cales-pieds que le reste de l’équipe avait décidé de mettre.

 

Une petite sieste ainsi qu’un échauffement groupé, au maximum a l’abri du soleil, et il fallait déjà se présenter dans l’aire d’appel.

 

Pour rappel il s’agissait d’un multi-enchainement :

  •  1.4km de course / 10km de vélo / 2.8km de course / 10km de vélo / 1.4km de course.

Le parcours était simple :

  • En course à pied, chaque boucle (de 1.4km) comprenait une descente puis une montée régulière.
  • En vélo 10km composé de 4 boucles avec une belle descente large et droite et une bosse pour remonter jusqu’au parc, difficile en bas, puis sinueuse mais régulière par la suite.

Prêt : FEU

 

Perso j’étais chaud-bouillant pour la première couse à pied qui s’annonçait très très rapide… J’ai donc pris un gros départ me retrouvant au virage à 300m en 5e position, aux cotés d’athlètes comme Benjamin Choquert (champion de France duathlon en titre, des records en course à pied impressionnants tel que 1h02’’43 sur 21km). Dans ma tête, je me suis dit « t’emballe pas Seb ! » je vous jure que ça fait peur !

Donc j’ai relâché, j’ai vu Malo filer avec les meilleurs. Puis a 1km, Anthony et Flavian m’ont à leur tour doublé. Cool, je suis à ma place, maintenant faut la garder.

En entrant dans le parc, un dernier athlète me double : Robin Moussel. Aïe ! Faut que je me dépêche parce que lui il ne va pas m’attendre a vélo (sa spécialité, souvent échappé sur les Grand Prix, il a également été champion de France de duathlon long).

 

Départ vélo : résister aux assauts des gros cyclistes

 

Début donc très rapide, tout le monde essaie de se replacer, j’arrive dans les 10 de tête en bas de la descente, avec Flavian et Malo à mes cotés. Cool !

1ere montée : l’enfer !!! Moussel a appuyé fort sur les pédales. Qui passe lui passe un relais ? Flavian !!! Faut pas qu’il appuie trop car j’ai mal aux jambes là. Tout le monde insiste un peu. Ca a roulé très très fort pendant 10km, j’ai rarement subi un vélo en drafting a ce point-là. Avec l’expérience j’arrivais à me replacer et me mettre dans les roues de « costauds » tel que Emilio Martin.

 

A la fin du vélo : on compte les billes 

Malo et Flavian bien placés. Moi milieu de peloton. 30e position. Malheureusement pour Anthony et Gildas, le vélo aura été décisif. Ils se retrouveront en chasse le restant de course malgré la belle résistance d’Anthony.

Flavian réalisera une magnifique transition lui permettant de sortir 5e du parc ! Champagne !

 

Début des 2.8km : Courir le plus vite possible

 

Oula que ce fut compliqué pour moi, j’accusais sûrement les efforts fournis à vélo. La chaleur n’aidant pas. Je me suis fait doublé, et doublé et encore doublé…

Je remercie les gars et filles du club sur le côté qui m’ont bien encouragé et redonné des forces pour ce moment difficile !

 

Je voyais au loin Malo et Flavian dans un petit groupe en chasse des échappés. Moi j’étais loin derrière.

 

A la prise du vélo : récupérer le temps perdu

 

Un adversaire touche mon vélo, ça me gêne, je ne suis pas content, j’appuie fort sur les pédales. Les sensations sont meilleures ! A quelques mètres, j’aperçois Moussel (qui aura chuté sur un problème de transition), je sais qu’il faut rentrer vite dessus pour pouvoir profiter de sa force en vélo. Chose faite. Nous nous retrouvons à un petit groupe avec les athlètes que nous récupérons. Les sensations sont bonnes.

Devant, j’apprendrai plus tard que Malo et Flavian se sont payés le luxe d’attaquer leur groupe, devant des machines, les fous ! Malo posera même 11e avec 9 secondes d’avance sur le pack d’une vingtaine d’unités.

 

Pose de vélo : Tout donner !!!

 

Alors là, je me sentais On Fire, à la sortie de parc je suis sorti avec 15m d’avance sur le suivant avec pour envie de ne pas me faire doubler de toute la cap. Je me suis fait doubler dans la cote par 4 athlètes. Je perds cm par cm, puis : encouragement de Romain. Oups : démolition du mental des adversaires ! Il a tellement crié fort que j’allais les battre au sprint que limite mes adversaires m’ont laissé passé quand j’ai lancé le sprint ! Au final j’ai fini 2e de mon groupe, 37e au final ! Super content de ma dernière course a pied.

 

Flavian finissant 27e, avec une dernière course a pied très solide, et Malo 31e, ayant sûrement accusé le coup de ses efforts à vélo, nous nous sommes donc classé 11e de cette étape et nous sommes désormais 10e au général.

 

Anthony ayant le prix du plus combatif grâce à une magnifique dernière course a pied (11e temps) qui lui permit de finir 61e avec des idées pour les prochains Grands Prix.

 

Gildas quant a lui termina 68e, avec des envies de retourner a l’entrainement pour prendre sa revanche.

 

C’est avec le sourire que nous avons donc rejoint les jeunes pour la prépa de la course D3.

 

La fin de journée fut fort sympathique, beaucoup de sourires, de joie, de coups de soleil, mais surtout une ambiance exceptionnelle au sein du club. Une agréable atmosphère que nous avons véhiculé toute la journée, et qui nous a sûrement permis de nous dépasser lors des épreuves.

 

J’ai fait le mauvais choix de rester avec Flavian l’Hyperactif, donc pour les encourager il fallait être à tel endroit puis tel endroit, puis là-bas et encore là.. la plupart du temps en courant.. Résultat 10km avalé (selon ma montre GPS) le temps de la course D3. Là aussi très excitante, mais je laisse l’histoire être rapportée par un athlète de l’équipe D3 J

 


09/05/2018

Carnet de route 1/2 finale D2 duathlon femmes

posté à 10h23 dans "Résultats"

Aujourd’hui dimanche 6 mai se déroulait la demi-finale de Duathlon D2 féminine à Vairé. L’équipe était composée de Hortense Le Clainche, Laura Guyon, Delphine Barreau et moi, Cecilia Le Bris.

 

La journée débute très tôt avec un réveil programmé pour 6h sachant que la course était à 9h. Une mésaventure nous a fait perdre quelques temps avec un petit déjeuner décalé de 30minutes, de la faute du boulanger qui vient fermer la porte malencontreusement pendant que les coachs étaient partis courir.

 

En route pour Vairé, les tri-fonctions enfilées, les roues gonflées, les dossards accrochés, nous sommes prêtes pour aller repérer une dernière fois le circuit route à vélo pour peaufiner l’échauffement.

8h10 les vélos rentrés dans le parc, les casques sur les guidons ainsi que les chaussures.

8h20, nous partons repérer le circuit course à pied toute ensemble, avec en prime quelques gammes et nous sommes fins prêtes.

 

9h placement sur la lignes. L’appel se fait par équipe où nous sommes appelées 3ème équipe.

Le départ est lancé, assez rapide pour moi. Nous prenons toutes un bon départ. Laura et moi sommes bien placées en tête de peloton, Delphine dans le second paquet et Hortense aussi.

 

Le vélo a su faire la différence entre les filles. Je me retrouve dans un groupe de 8 en tête avec Laura. Malgré de nombreuses attaques, je n’arrive pas à faire la différence dans la côte, mais nous arrivons à la fin du premier 10kms de vélo en tête avec 5 filles. Laura se situe juste derrière mon groupe.

 

Je remonte en 2eme position durant la 2eme course à pied, je termine cette partie en 3ème position, avec de très bonnes coureuses à pied devant moi. Je reprend le vélo avec 1’ de retard sur la première et 40’’ sur la seconde. Malgré un gros effort je rejoins la seconde, à défaut d’avoir tenté je n’ai pas su lâcher l’anglaise de Châteauroux avec moi.

Je finis le vélo en oubliant d’enlever mes chaussures de vélo pour réaliser ma transition, erreur de débutante pour mon premier Duathlon et une bonne vingtaine de secondes de perdues. Mais je finis la course en 3 eme position.

 

Laura finit derrière moi à 2’, avec de bonnes sensations à la clé.

Delphine très contente de sa course termine à la 16eme position à la limite du top 15, malgré une aponévrose au pied, de très bonnes sensations sur le vélo elle a su montrer son talent par une remontée dans le classement final.

Hortense, quant à elle, malgré un manque de préparation hivernale, a su répondre au rendez-vous grâce a son point fort qu’est le vélo.

 

Au final, c’est une 2eme position par équipe derrière les filles d’Angers et devant l’ASPTT 36.

 

Ils faut souligner que les filles étaient aussi dans de très bonnes conditions pour réaliser des performances grâce aux 2 coachs (Gael Le Bellec et Romain Lemée), et aux fidèles supporters duathlete gars qui courent en fin d’après midi.

 


16/04/2018

Championnat de France duathlon : Pontivy sur le podium !

posté à 13h51 dans "Résultats"

Hier se sont déroulés les championnats de France de duathlon à Bondoufle (91) et, pour la première fois dans l’histoire du club, on a vu du Rouge et Noir sur le podium… et ce à deux reprises !

En effet, Malo Le Bihan a réalisé une performance impressionnante pour prendre la 3e place en junior et, grâce aux bonnes courses également de  Thomas Cardona (27e) et Elouan Millau (79e), l’équipe junior monte sur la 2e marche du classement par équipe de ce championnat de France (photo) !

 

Dernière course de la journée, cette épreuve junior a clos de la plus belle des manières un beau week-end pour les Pontivyens, qui étaient 12 à concourir en Essonne.

Les résultats complets ci-dessous :

 

Minimes filles :

Yaëlle Millau 99e

Liz Blassiaux 108e

 

Minimes garçons :

Aubin Le Tennier 39e

 

Cadettes :

Coralie Créach 72e

Eva Marsac 80e

Lorette Bellamy 85e

 

Cadets :

Charlie Davies 73e

 

Juniors filles :

Lylou Evanno 25e

 

Juniors garçons :

Malo Le Bihan 3e

Thomas Cardona 27e

Elouan Millau 79e

Benoît Tasset 96e

 

 

Pour finir, Pontivy Triathlon était également représenté à Coetquidan pour l’ouverture de la saison de triathlon. Samedi, Marion Grit a terminé 2e en benjamine. Elle fut imitée le lendemain sur le triathlon par équipe par l’équipe femme composée de Morann Audo, Valérie Bellego et Morgane Jégourel ainsi que par l’équipe homme composée de Gautier Hébert, Pol Le Bot, Sébastien Le Cocq et Corentin Le Goff. Pas de victoire donc mais de beaux résultats pour l’ouverture de la saison ! Bravo à tous !

 


06/04/2018

Carnet de route D1 Duathlon #1, par Flavian Lafay

posté à 19h02 dans "Résultats"

Ce week-end c'était la Rentrée des Classes pour les clubs de Division 1 Duathlon ! Le rendez-vous des mordus du multi-enchaînement, enfin surtout de ceux qui ont (pour la plupart) un peu du mal à nager...

 

L’équipe retenue pour cette première était donc : Pol Le Bot alias Polo la Frite (on remarque ici une certaine adaptation à l’environnement nordiste des duathlons), Gautier Hébert, dit le Descendeur, le petit junior Malo Le Bihan ni plus ni moins Champion de Bretagne de Duathlon, et moi-même, néo-Pontivyen d’adoption !

 

Sur le papier, comme élégamment pronostiqué par Triathlète Magazine, nous étions bien entendu le premier rempart à la domination messine. Il s’est avéré que le résultat fut tout autre... Mais commençons par le commencement :

Nous voici donc un certain samedi matin, dernière journée de ce mois de mars entamé sous une neige inattendue ! La météo semble être plus adaptée à la saison, on nous annonce une petite dizaine de degrés pour le lendemain. J’embarque dans le train pour Lyon, où je récupère Gautier... Entre Lille et Cambrai, les Bêtises fusent... On retrouve à notre arrivée le reste de la team conduite par la garde rapprochée de la famille Le Bihan. Au programme de la fin de journée : repérage du parcours vélo tout en décontraction (sauf les pancartes, parce qu’une sortie vélo sans pancartes c’est comme un gruyère sans trou) puis du parcours course à pied. Quelques lignes droites, on observe au passage les adversaires du lendemain pour faire doucement monter la pression.

 

Après s’être confortablement installé à l’hôtel, l’heure de trouver un restaurant sonne ! Erwan nous a déniché un petit italien au goût de tous, avec de copieuses - ou pas - assiettes de pâtes, des pizzas, des crèmes brûlées, des fondants... Sans oublier son serveur... typique ! On rigole, on se détend, mais chacun tente de ressentir l’état de ses jambes pour savoir si le lendemain elles répondront présentes ou non... La nuit portant conseil, on se donne rendez-vous au petit-déjeuner et chacun des couples formés pour l’occasion s’en va de son côté...

 

8h, le réveil sonne, c’est bon ! La nuit, à peine perturbée par quelques drifts de Jacky Tunning un peu loupés, est terminée. Une petite collation, puis chacun s’affaire à la préparation de son vélo, colle ses tatouages toujours parfaitement réussis, et enfile la tenue Pontivy Triathlon : de la casquette au survêtement !

 

L’attente débute, nous observons les courses de D2 Hommes et D1 Femmes entre deux gouttes : va-t-on avoir une route sèche ?! Heureusement, un petit vent permet de réduire les risques sur la partie cycliste.

Quelques gammes, et rapidement les arbitres nous somment de nous rassembler. Les équipes sont appelées à se placer les unes après les autres sur la ligne et le coup d’envoi est donné ! Les quelques 90 coureurs s’élancent pour cette première partie de course... Le rythme imposé par la tête est impressionnant, à aucun moment il n’y a de temporisation ! Il s’agit simplement de tenir bon... Facile à dire, hein ? Gautier et Pol partent fort, j’imagine que Malo aussi ne pouvant l’apercevoir de l’autre côté du groupe. Essayer de limiter au maximum les écarts, boucher les trous pour ne pas se retrouver dans un groupe secondaire (voire tertiaire) sur le vélo. Les premiers kilomètres défilent à une allure... Je reviens progressivement sur Pol, l’écart avec Gautier se maintient. Je pense que je suis dans un bon jour, de toute façon le doute n’a pas sa place ici ! Sur le deuxième tour, Pol finira par passer derrière, bien loin de ses capacités... À la prise du vélo, les premiers s’en tirent avec une moyenne de plus de 20km/h sur les 4200m, tandis que le peloton s’étire sur une bonne quarantaine de secondes de retard. Gautier est à une dizaine de secondes, l’objectif est alors de remonter le plus rapidement possible la ribambelle de roues (et donc de porte-bagages potentiels), en restant à l’affût des gros rouleurs du circuit : Thibaut Humbert et Robin Moussel.

L’un est juste derrière moi, l’autre à quelques encablures devant, que rêver de mieux ? Pas de répit pour le moment, il faut faire l’effort ! Thibaut passe en trombe, avec deux mecs dans sa roue. Le train à ne pas louper... Malheureusement deux virages plus loin, sous les coups d’un sympathique vent de côté, les deux compères me séparant de la locomotive lâchent, c’est à la naissance du second peloton définitif que l’on assiste !

Je regarde autour de moi : Gautier est là, concentré et dynamique. En revanche, pas de trace de Pol qui a dû louper le groupe de peu... Malo je l’imagine en train de batailler avec les avions de la patrouille messine, gonfrevilloise, et autres champions du monde. Le reste du vélo se solde par des tentatives infructueuses d’échappées, où un peu trop de jus est laissé. Je pose dans les premiers du petit pack, et tente d’optimiser la transition car tout le monde sait que chaque seconde de gagnée est bonne à prendre.

Parti un peu fort, je sens que les jambes sont lourdes, les nombreux concurrents qui me doublent me le rappellent... Un kilomètre suffira à Gautier pour me doubler, non sans un petit encouragement ! Le dernier tour se fera dans la douleur, mais puisque chaque place compte, je ne laisserai pas passer au sprint le dernier adversaire que j’avais doublé précédemment.

 

La ligne franchie, Erwan nous félicite : Gautier 39ème, moi 40ème ! Et c’est sans compter sur la performance astronomique que Malo, allant jusqu’à poser un certain Emilio Martin ?!? Une belle 13ème place non volée...

Pol ne tarde pas, il nous a montré sur sa seconde course à pied que la première est une simple erreur ! Dans l’expectative quant à notre classement d’équipe, on a hâte de savoir où on se place par rapport aux autres. Les résultats tombent : 9ème équipe avec des écarts vraiment très faibles entre la 7ème et la 13ème. Comme quoi, quand on dit que chaque place compte..!

 

Tous contents de ce résultat collectif, on s’en va gaiement ranger le matériel, il faut bien penser à rentrer maintenant. Comme la tradition l’exige, on fait un petit arrêt chez monsieur Ronald McDonald’s, où chacun dévore avec entrain ce qui sera le repas de la journée. Toujours pour ne pas déroger à la règle, une fois Gautier déposé à la gare, on le salue avec un petit - mais pas trop - coup de klaxon ! Et nous voilà repartis, avec qu’une seule hâte : recommencer ! Ça tombe bien le prochain rendez-vous est le 22 avril, à Parthenay. Puissions-nous être au moins autant satisfaits...

 




» Consulter les archives

RSS